Crédit : Quelles solutions en cas de problèmes de remboursement ?

GLIContracter un crédit semblait être une bonne idée. Vous aviez un travail qui payait bien et qui vous permettait même quelques extras. Avec les gages de votre conjoint(e), votre famille s’en sortait plutôt bien. Mais un beau jour, vlan ! Votre employeur ou celui de votre époux (épouse) rencontre des problèmes et indépendamment de vos volontés respectives, vous vous retrouvez licencié(s). Ou encore, une maladie vient frapper un membre de votre famille et les frais inhérents commencent à grimper inexorablement… Malgré vos indemnités, bas de laine, etc., vos mensualités apparaissent soudainement trop importantes. Que faire ? Ne paniquez pas. Ci-après quelques astuces qui vous permettront de voir le bout du tunnel.

Evitez de vous engager dans un autre crédit

Certaines personnes pensent qu’il s’agit d’une bonne solution, surtout si les conditions du nouvel emprunt sont meilleures que celles actuelles. Cependant, ce sera toujours des mensualités à payer à un certain taux d’intérêt et donc, le risque d’aggraver l’endettement ! Plutôt que de s’engager dans un 2ème crédit, songez à renégocier le vôtre : vous contractez un nouveau prêt aux conditions plus avantageuses, mais pour anticiper le remboursement de celui en cours. Ainsi, vous n’aurez qu’à gérer un crédit à la fois.

Demander de l’aide à ses proches

Pourquoi ne pas vous tourner vers votre famille et amis fidèles ? Vous pourrez discuter facilement d’un échéancier auprès de ces derniers, voire obtenir une aide non remboursable de la part de ceux qui vous ont toujours connu…

Discutez avec votre créancier

Il s’agit de trouver une solution à l’amiable. Votre prêteur sera à même d’analyser votre situation financière avec objectivité et vous proposer des solutions en fonction. Habituellement, il est question d’un réaménagement des conditions de remboursement, avec une diminution du montant des mensualités et une extension de la durée du prêt. Votre société de crédit pourrait même vous accorder une suspension des remboursements jusqu’à ce que votre situation s’améliore (ceci dépend de votre passé d’emprunteur). Enfin, si vous avez contracté votre prêt avec une assurance (en cas de perte d’emploi, d’invalidité…), il est peut-être temps d’y recourir.

Le mot de la fin ?

Si jamais votre banquier ne peut vous accorder une grâce, vous pouvez toujours saisir la justice pour demander un délai de remboursement et sinon, recourir à une commission de surendettement. Cependant, personne ne vous le souhaite. Nous espérons qu’avec les idées supra, vous vous en sortirez avec dignité, le temps de renflouer vos caisses.

Je m'appelle Sandra, j'ai 33 ans et je suis maman de deux enfants ! Ancienne banquière, j'ai lancé mon activité de journaliste web spécialiste de la finance depuis 3 ans maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *