Financer son projet de création d’entreprise en quelques points

Si l’envie d’entreprendre ne manque pas chez les jeunes, la concrétisation laisse encore à désirer. Le manque ou l’absence de fonds est souvent l’une des raisons qui font que l’aventure entrepreneuriale se termine avant même d’avoir commencé.

Il faut savoir que l’étude du financement est l’une des étapes-clés d’un projet de création d’entreprise. Le plan financier est d’ailleurs l’un des éléments majeurs du business plan. Mais comment et où trouver réellement les fonds nécessaires pour lancer les activités?

Les crédits et prêts bancaires

Les banques et les institutions de crédit sont les premiers partenaires financiers des entrepreneurs. Les prêts proposés par ces établissements permettent à ces derniers de compléter leur apport personnel ou de financer l’intégralité du projet.

Le problème réside souvent dans la conception et la présentation du dossier qui vient appuyer la demande de crédit. Pour augmenter leur chance de réussite, les futurs chefs d’entreprise sont amenés à présenter de bons arguments.

L’astuce consiste ici à démontrer la crédibilité du projet en précisant l’existence du marché et en expliquant la potentialité du secteur d’activité. Les actifs à financer devront également être présentés en détail.

En outre, la banque ou l’institution de crédit devra être rassurée du fait que l’entrepreneur ait décidé de souscrire une assurance prêt. Différentes solutions de financement peuvent être proposées par les établissements. Les plus connues sont actuellement le crédit-bail, le découvert ou encore l’emprunt.

Le crowdfunding et les aides à la création d’entreprise

À part les crédits bancaires, les entrepreneurs pourront aussi recourir au crowdfunding. Il s’agit d’une solution moderne qui consiste à obtenir des fonds grâce à la participation de nombreuses personnes qui vont devenir les actionnaires de la future entreprise. Le financement participatif s’effectue généralement via des plateformes ou les intéressés pourront faire des dons ou proposer des prêts pour l’investissement.

L’autre option concerne les aides et subventions pour les créateurs d’entreprise. Les soutiens financiers sont octroyés par l’État et les collectivités locales. Parmi les dispositifs les plus connus, vous avez l’Accre (aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise) et les dispositifs BPI France (Banque Publique d’Investissement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *